Résultats

À ce jour, plus de 2 000 femmes ont adhéré à la « Charte Aliniha ». 15 Associations Aliniha Autogérées avec un bureau fonctionnel, des membres dynamiques et des activités fédératrices ont été mis en place. Les femmes Aliniha ont accès à une série de formations, à des crédits et depuis 2008 ont épargné près de 100 000 euros. Leurs activités génératrices de revenus se sont diversifiées, notamment grâce au partage de compétences entre les femmes des différents pays. 4 Cases Aliniha faisant office de point services (boutique, lieu de réunion, guichet de crédit, magasin de stockage, unité de transformation, etc.) ont été construites.

Des milliers d’arbres ont été plantés. Le sac plastique est peu à peu abandonné au profit du panier et/ou de sac en tissu fabriqué par les femmes. Des pépinières et des périmètres maraîchers, gérés par les femmes Aliniha, ont été créées et la mise en place de périmètres agro-forestiers est à l'étude. Des alternatives au charbon de bois comme le recours au gaz ou au charbon de paille ont également vu le jour.

Enfin, de nombreuses femmes ont été accompagnées dans leurs démarches d’obtention d’une carte d’identité, faisant d’elles des citoyennes à part entière. Un réel mouvement de femmes-leaders se développe dans les trois pays et contribue à une transformation économique, sociale et environnementale en Afrique de l’Ouest.